Accueil du site > Presse > ELECTIONS PROVINCIALES. Victoire des indépendantistes

07/12/2009Par Rfo.fr (avec AFP)

ELECTIONS PROVINCIALES. Victoire des indépendantistes

vendredi 11 décembre 2009

En octobre, le scrutin de mai avait été invalidé par le Conseil d’Etat dans ces îles (Maré, Lifou, Ouvéa) qui constituent la plus petite des trois provinces calédoniennes, en raison "d’une accumulation d’irrégularités d’une ampleur particulièrement significative".

Six listes, dont cinq indépendantistes, étaient en lice dans cette province peu développée à population presque exclusivement kanake, qui compte quatorze élus, dont sept siègent également au Congrès de ce territoire autonome du Pacifique sud.

Le Parti Travailliste double ses sièges

La liste du président sortant Neko Hnepeune (UC-FLNKS), arrive en tête avec 33,07% et conserve les six sièges qu’elle détenait précédemment. Trois de ces six élus iront au Congrès.

Proche de l’extrême gauche, le Parti travailliste, à l’origine du recours en annulation, effectue une bonne opération, en doublant de deux à quatre ses représentants à la province.

JPEG - 182.2 ko

Son leader, Louis Kotra Uregei, a exprimé sa "satisfaction" après "les frustrations de mai dernier".

Le grand perdant est le sénateur UMP Simon Loueckhote, dont la liste n’obtient aucun siège. En mai dernier, la droite était déjà sortie bredouille des élections, mais à l’époque, elle n’était pas parvenue à s’entendre sur une liste d’union. Cette fois, les non-indépendantistes s’étaient, avec difficulté, rassemblés mais M. Loueckhote n’a pas, de loin, fait le plein des voix de son camp, dont l’électorat a fondu au cours des dernières années aux Loyauté.

Palika, membre du FLNKS, ne remporte pas non plus de sièges, tandis que deux autres listes indépendantistes en recueillent chacune deux.

Vendredi, les conseillers de la province des îles Loyauté éliront leur nouveau président. S’il reconduit son alliance avec le LKS (2 sièges), M. Hnepeune devrait retrouver son fauteuil.

Enclavées, les îles Loyauté sont frappées par un exode massif vers Nouméa et sa périphérie, générant un grand nombre de votes par procuration à l’origine des irrégularités sanctionnées par le Conseil d’Etat.

Comme en mai, environ 5.000 électeurs ont voté par procuration, mais la procédure a été plus rigoureusement encadrée.

(Source : http://nouvellecaledonie.rfo.fr/)

Répondre à cet article

Avec le soutien de Bellaciao.org
Hébergé par D.R.I.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0